histoire

Bretagne médiévale : la constitution d’un territoire

Les Romains conquièrent la Bretagne insulaire – l’actuelle Grande-Bretagne – au Ier siècle. Les Bretons ont à cette époque des relations constantes avec l’Armorique, distante d’un ou deux jours de mer seulement. Ils y émigreront massivement entre le VIe et le VIIIe siècle, en raison notamment du départ des légions romaines qui a favorisé les invasions angles et saxonnes, venues de Germanie, ainsi que les raids des Scots d’Irlande et des Pictes d’Ecosse.

Ces immigrés d’Outre-Manche doivent faire face aux tentatives de mainmise des puissants voisins francs, mérovingiens, puis carolingiens. A la suite de longues décennies de luttes, les souverains bretons Nominoë et Erispoë parviennent à tripler la superficie de leur territoire et à constituer un royaume dont les limites définitives seront fixées par le Traité d’Angers en 851.

Du royaume au duché (Xe siècle)

A la mort du roi Alain « le Grand » en 907, les grandes dynasties (Cornouaille, Rennes, Nantes…) s’affrontent pour le contrôle du territoire breton. Les envahisseurs vikings profitent de la situation et s’ensuivent 32 ans de conflits, qui auront pour principales conséquences l’exil d’une partie importante des communautés religieuses, la perte des territoires conquis entre 851 et 867 (Cotentin, partie de l’Anjou…) et la transformation du royaume en duché.

Du Xe au XIVe siècle, malgré les conflits dynastiques et les interventions françaises et anglaises, les ducs de Bretagne parviennent à renforcer l’unité et l’administration de leur territoire jusqu’à la guerre de Succession de Bretagne, qui débute en 1341. Le titre ducal est alors revendiqué par deux candidats : Charles de Blois, époux de Jeanne de Penthièvre, petite-fille du duc Arthur II par son premier mariage ; et Jean de Montfort, fils issu du deuxième mariage d’Arthur II. L’arbitrage du roi de France, Philippe VI, est favorable à Blois ; Jean de Montfort accepte quant à lui le soutien des Anglais. Après 20 ans de guerre, l’affrontement tourne en faveur des Montfort, Blois est tué en 1364 lors de la bataille d’Auray et Jean IV de Montfort monte sur le trône. Le traité de Guérande de 1381 marque la reconnaissance de la neutralité bretonne dans l’affrontement franco-anglais.

En savoir plus sur :

Capture d’écran 2015-11-03 à 16.41.39